AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 
Partagez | .
 

 La petite mendiante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zhènjing
Petit Scarabée
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 02/11/2014
Localisation : Dans ses bouquins de règles.

Profil AoW
Ecole: Sans
Talent: Atchoum
Métier: A définir.

MessageSujet: La petite mendiante.   Mar 4 Nov - 12:38

Ambiance:
 

Il y a trente-deux au relais de Jiming, vivait une jeune mendiante du nom de Ping Oyki, elle était grande, aux long cheveux brun et aux yeux de jade et dont la beauté aurait pue illuminer le chemin de tant d'homme, si les breloques qu'elle avait sur le dos ne contrastaient pas avec son apparence. Ses vêtements en toile de jute et aux couleurs terne en disaient long sur sa condition, elle qui était tous les jours au marché, implorant la pitié de ses proches qui ne la remarquaient qu'à peine. Cependant, un jour arriva où elle eut plus de chance que les autres. Elle rencontra un riche marchand du nom d'Iroki Asuna, un homme brun, svelte, aux tenue brodées de célèbre tailleurs mais surtout un homme miséricordieux, qui outre l'aspect miséreux et presque anorexique de la jeune mendiante, vit la femme aux yeux de jade qui se cachée derrière.

Ce jour là, alors qu'elle demandait de quoi survivre, cette homme la prit sous son elle et la charma de mot qu'elle ne crue jamais entendre, lui promettant une vie meilleur, où elle n'aurait plus jamais faim et plus jamais froid, en échange de dizaine d'années de servitude. C'est ainsi, n'ayant que ses vêtements comme affaire, qu'elle accompagna cette homme jusqu'à son incroyable demeure dans les  montagnes, à l'abri de tout regard, aux multiples balcons et aux apparence digne des plus grands temple. Elle n'avait jamais vue pareil architecture et pensait ne pas avoir assez d'une vie pour la découvrir, cette immense manoir semblait regorger de surprise et de vie, voyant quelque serviteur s’atteler à leurs tache derrière les grands volets ouverts. Une larme coula sur sa joue quand elle comprit finalement que plus jamais, elle ne serait malheureuse.

Son émerveillement grandissait sans cesse, découvrant les immense pièces de la demeure et où même le dortoir des serviteur lui paraissait interminable et où leurs repas semblait digne de royal festin. Elle eut sa journée pour découvrir la grandeur de la demeure et de ses habitants tout aussi prestigieux, qui n'était autres que le fils de son nouveau maître, Kirito Asuna, un jeune homme droit et fier aux longues robes brodées d'or, qui fit forte impression à la misérable mendiante qu'elle était encore quelque heures auparavant. Elle se contenta de baisser la tête pour ne pas l'offusquer de son regard et joignit le fameux dortoir où la fin de son compte de fées l'attendait de pied ferme.

Un lit était préparée pour elle avec de chic vêtements par dessus, la tenue de toute les servantes, ainsi qu'une petite boite comportant son repas pour la soirée. Cependant, elle fut accueillie froidement par les autres servantes qui ne lui adressèrent pas la parole et murmuraient entre elle en lui jetant des regards méprisant, mais elle s'en fichait, dans toute sa vie de mendiante, ceci était son quotidien. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle venait de prendre la place d'une autre, dans ce manoir, à chaque fois qu'une servante venait à disparaître, décéder ou devenir trop vielle pour assurer ses corvées, elle était remplacé par une nouvelle arrivante, qui bien souvent mais du temps avant d'être accepter par ses collègues.

Mais pour elle, rien ne pourrait plus gâcher son bonheur, elle s'allongea donc dans sa couche qui était certes précaire mais plus luxueuse que tout ce qu'elle avait connue jusqu'ici. Tandis que le lendemain, elle prit son service et ses corvées dans ses nouveaux vêtements qui faisait sortir tout ce que ses breloques cachaient auparavant, allant servir le repas aux maître de maison et son fils. Le remerciant encore infiniment de lui offrir cette vie. Il se contenta de hocher la tête et la laissa filer et terminer sa journée, qui était bien plus paisible que ce qu'elle avait pu imaginer, le manoir aillant suffisamment de personnel pour leurs éviter le surmenage, personnel qui restait toujours muet face à elle.

Elle continua son travail et savoura sa nouvelle vie durant des mois, se faisant peu à peu  des amies en cuisine, avec qui elle aimait passer du temps. Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour cette jeune mendiante qui était devenue la jeune servante du seigneur Asuna, qui au fils mois, ce montrait de plus en plus bavard avec elle quand elle lui apportait ses plats, commençant par de simple compliment, puis quelque petite plaisanterie, et discutant tout les jours un peu plus avec lui, passant maintenant cinqs bonne minute avec lui à chaque repas, juste pour l’écouter lui raconter ses histoires. Chose qui n’échappa pas aux yeux de son fils, qui se contenta de rester muet et manger en silence. Sa petite vie tranquille dura encore quelque temps, mais un soir, un an et demi après son arrivée ici et cette fait des amies dans tout le dortoir, alors qu'elle apportait les plats, le seigneur Asuna l'invita à table avec eux, commençant à la complimenter sur la présentation des plats, puis sur son apparence en présence de son fils, qui rappela plusieurs fois son père à l'ordre, avant de finir par se lever et hurler dessus que Ping n'était qu'une servante, ne supportant pas de voir son père s'accoquiner avec la plèbe. S'en suivit une violente dispute entre père et fils où elle assistait impuissante, n'osant pas partir mais ne voulant pas rester. Leurs disputes résonna dans tout le manoir pendant de longue minutes, jusqu'à ce que Kirito s'en aille, sella un cheval et partie en galop dans l'obscurité de la nuit.

Ping était désorientée et apeurée, ne voulant perdre sa place et sa vie ici pour une querelle à la quel elle ne souhaitait pas participer. Mais le seigneur Iroki la rassura rapidement, en lui disant que tant qu'il serait propriétaire de ce manoir, elle y aurait sa place, se montrant très tactile avec elle et la charmant un peu plus, jusqu'à finalement l’emmener avec lui dans ses quartiers. Tandis que dans les  dortoirs, ses amies s'inquiétaient de ne pas la voir rentrer, aillant entendu la violente dispute, de longue théorie circulaire entre elle, toute les plus farfelue les une que les autres, comme le fait que le fils l'aurait froidement abattue et qu'il serait en train de cacher le corps. Cependant, quelque temps après, toute leurs théorie fut bouleversées, quand une autre servante qui était partie la chercher dans le hall entendit le son de leurs coït à l'étage supérieur. Chose qui n'allait pas plaire à beaucoup de monde, étant donné qu'elle aurait sûrement dorénavant droit à un traitement de faveur, des plats somptueux et des robes de rêves, tandis que dans le dortoir, on la surnommée déjà « La traînée d'Asuna ».

Elle se réveilla le lendemain, seul dans la somptueuse chambre de son maître, alors qu'une servante de la cuisine, une de celle qui son censées être ses amies entra dans la chambre, un plateau dans les bras et la fusillant du regard. L'insulta de traînée, posant le plateau qu'Iroki avait demandé pour elle et repartie aussi vite. Elle savait maintenant qu'elle serait fichue, sa vie dans les dortoirs deviendrait un enfer et le fils Asuna essaiera de la mettre dehors. Elle ne pouvait plus compter que sur Iroki, pensant qu'elle ne pourrait pas rester sa favorite toute une vie.

Elle mangea très peu avant le retour de son seigneur devenue amant et lui expliqua calmement la situation, mais pour lui, la solution était déjà trouvée, elle restera dans le manoir, non plus en tant que servante, mais en tant que Dame, n'ayant aucune autorité sur les membres de la famille Asuna ou sur les servantes, mais les servantes ne pourrait plus rien contre elle sous peine de perdre leurs vie, elle était devenue intouchable.

Après sa vie de mendiante et de servante, elle était devenue la Dame du manoir Asuna et elle aimait ça, elle prit peu à peu goût au luxe au fils du temps, devenant de plus en plus méchante avec les servantes et en voulant toujours plus, se faisant presque offrir une nouvelle robe par jour. Elle essayait tout de même d’éviter le fils Asuna, sachant qu'entre eux, leurs relations était devenue des plus tendu, ne se disant pas un mot mais s’échangeant des regards meurtrier à chaque passage, tandis que les disputes entre père et fils étaient devenue de plus en plus fréquente.

Cela faisait un peu plus de trois ans qu'elle était arrivé et une ans et demi qu'elle était Dame du manoir, et c'est à cette période qu'elle tomba enceinte. En apprenant la nouvelle Iroki était le plus heureux des hommes mais Kirito lui, vit ça comme un affront envers sa famille, tandis que les servantes avaient appris à ce taire. Ce soir là, une discutions plus violente que toute autres éclata à nouveau, laissant échapper des dizaines d'injures envers Iroki et Ping. Cependant, cette dispute ne c'était pas terminée comme les autres par le départ de Kirito à cheval. Ce soir là, il prit un couteau et transperça avec le cœur de son père. Ping hurla de terreur et rameutta toute les servantes du manoir, alors qu'ils étaient tout deux aux sol, Iroki mort et Kirito tremblant de tout son long en observant ses mains maculées du sang de son père puis regarda Ping, qui prise de panique courra à l’extérieur du manoir et monta sur un cheval pour galoper jusqu'au relais de Jiming, où elle fut perdu ne sachant que faire. Quelque Ding dans les poches, elle voulait avant tout la survie de son enfant. Elle supplia donc une famille, celle de Dan Zhan et Yan Zhan, qui lui donnait fréquemment quelque Wens pendant sa période de mendicité de l’accueillir pour les septs mois à venir et de prendre soin de son enfant, en échange de deux des trois Ding qu'elle avait en poche.

Face à autant d'argent et le choque de revoir la petite mendiante devenue riche, ils ne pouvaient qu'accepter de l’héberger. Dans lui prépara une petite couche et des vêtements dans son salon et Yan lui fit un repas, bien moins luxueux que ce dont elle avait l'habitude, mais elle s'en fichait. Elle était simplement heureuse de pouvoir compter sur eux, même si ils faisaient sûrement ça plus pour l'argent que pour la pauvre mendiante. Ainsi, durant sept mois, et vécue avec eux et leurs raconta toute l'histoire, prenant soin de la maison pour eux, retombant ainsi dans un semblant de pauvreté. La vie de la famille étant devenue plus simple avec tout cette argent.

Sept mois plus tard, Ping accoucha, mettant au monde son enfant, qu'elle avait prévue de laisser à la famille et de disparaître, mais elle perdit la vie quelque instant après avoir donnée le nom de Cykataki à son enfant. Les Zhans enterrèrent dignement la mère qu'ils avaient appris à connaître et apprécier et décidèrent de donner son nom aux bébés et non le leurs, l’appelant Cykataki Oyki.

Tenant leurs promesses, ils éduquèrent l’enfant comme leurs propre fils, lui offrant une magnifique enfance grâce au Ding que Ping avec prévue pour lui. Il se passionna rapidement pour la peinture et se découvrit un donc pour ça, dessinant tout ce qui l'avait marqué dans une journée. Il grandit rapidement et heureusement mais c'est finalement à l'age de vingt ans que ce qu'il considérait comme ses véritable parents lui racontèrent toute l'histoire. Fou de rage, Cykataki était devenue incontrôlable et inconsolable, hurlant dans la maison qu'il allait retrouver cette homme et lui faire payer la vie de sa mère. C'est Dan qui réussie à calmer son fils et lui faire entendre raison pour qu'il abandonne cette idée, et il avait presque réussie, mes quelques mois plus tard, Cykataki découvrit la cours des arts et si intéressa de près. Il tenait enfin sa vengeance, il alla donc voir ses parents pour les informer de son départs. Pour eux, il est partie cultiver son art auprès d'artiste aussi talentueux que lui, mais pour lui cela sera un voyage pour apprendre les techniques d'arts martiaux et retrouver Kirito.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La petite mendiante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petite recherche
» Le pan de la petite maison au fond du jardin...
» Petite aile de baston
» Petite araignée dans le compteur digital
» conseil pour un choix" petite barque ou float tube
Panneau de contrôle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ōkami :: Les terres de Jianghu (Forum RP) :: Le panthéon des Héros-