AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 
Partagez | .
 

 Hyû, une ombre froide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyû
Louveteau Sauvage
avatar


Messages : 475
Date d'inscription : 19/04/2014

Profil AoW
Ecole: Eunuque sanguinaire des Ombres
Talent: Meurtrier romantique
Métier: Tailleur

MessageSujet: Hyû, une ombre froide   Sam 15 Nov - 9:24

Chapitre 1 : L'apprenti Xia.



Il existait dans les contrées les plus peuplées du Japon, une famille qui ne semblait pas bien riche, mais qui n'était pas pauvre non plus. 
L’aîné était le genre de personne qui s'ennuyait très vite, il se nommait Hyû. Le cadet était gracieux et plus distingué, son nom était Yûrusuke et le dernier toujours de bonne humeur s’appelait Shisui.
Leurs parents qui étaient connu dans toute la ville grâce à leur marchandage, portait le nom d'Aemi et Kenji. 
Si l'aîné n'était pas intéressé par ce que ses frères faisait, c'est parce qu'il avait un secret, son petit coin à lui. 
C'était au bord d'un lac, dans une forêt en dehors de la ville que nul ne semblait connaître, pendant plusieurs heures il venait là pour y méditer ou même se prélasser. 
Quand ses deux jeunes frères essayaient tant bien que mal de le suivre, c'était toujours peine perdue. 
Hyû courait relativement vite, un peu trop vite pour Shisui et Yûrusuke. 

Un jour, alors qu'il se rendait tranquillement dans son endroit favori, il entendu un cri, le jeune homme se mit  à courir vers la source de ce bruit, quand il fût arrivé, un champ de tournesol se dressait droit devant lui, là où il vit une femme se faire attaquer par deux hommes. 
Il mit un peu de temps à se décider d'intervenir ou non, puis il fini par courir vers l'un des assaillants et lui briser la nuque. 
Le jeune homme pris ensuite la main de l'inconnue et commença à s'enfoncer dans les bois, avec à sa poursuite le deuxième homme.
Hyû tira celle-ci derrière un arbre, et lui mis la main sur la bouche. 
Quand le deuxième scélérat était partie, il lâcha la jeune femme et s'en alla comme si de rien était, elle tenta de le retenir. 
Il se retourna rapidement en attrapant la jeune femme par les hanches et fini par la lâcher pour s'en aller. 

Il avait fait ceci car à aucun moment il ne voulait éprouver quoi que ce soit pour la femme qu'il avait sauvé, pour lui l'amour était un sentiment qui affaibli un homme, un sentiment qu'il méprisait et qu'il ne voulait en rien connaître. 
Il marchait sous la nuit obscure, en repensant à sa journée. 
En rentrant chez lui, il vit la porte de sa maison ouverte et se rua vers celle-ci, une scène cauchemardesque l'attendait à l'intérieur.
Ses parents étaient là, gisant sur le sol, les yeux ouverts. Hyû chercha ses frères mais il n'en avait trouvé qu'un seul sur les deux, Shisui était allongé sur le sol de la cuisine, il avait la chance d'être encore vivant mais il c'était évanoui avant de pouvoir voir quoi que ce soit. 
Ils sortirent ensemble chercher leur frère dehors, demandèrent aux voisins, aux passants mais rien.

Ils rentrèrent à nouveau dans la maison, embrassèrent leurs parents et Hyû leurs ferma les yeux. 
Quand il entendit un bruit de lame qui se plantait dans un mur, il courut dehors et vit une dague avec un parchemin enroulé autour de celle-ci, il ne prit que le message délicatement et commença à le lire.

« Tu ne devrais pas faire confiance à n'importe qui, tu devrais l'avoir compris toi qui est fils de deux criminels. Ton frère va bien, enfin, jusque quand, tel est la question. Je retrouverais tes parents et leur ferai payer leurs actes ce n'est qu'une question de temps. »

Derrière le message, une carte de la Chine était dessiné, il devina rapidement sa prochaine destination et s'empressa de la communiquer à son frère.


Dernière édition par Hyû le Sam 14 Mai - 0:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyû
Louveteau Sauvage
avatar


Messages : 475
Date d'inscription : 19/04/2014

Profil AoW
Ecole: Eunuque sanguinaire des Ombres
Talent: Meurtrier romantique
Métier: Tailleur

MessageSujet: Re: Hyû, une ombre froide   Dim 7 Juin - 13:05

Chapitre 2 : Les lettres.


J'avais encore de la famille au Japon, cet assassin ne m'avait pas tout enlevé, mes grand-parents étaient devenues les personnes les plus importantes à ma vie avec mes frères, je décidait alors de leur écrire une lettre après tout ces jours passés.
J'attrapa alors une plume douce, elle provenait sûrement d'un de ces charognards de la villa des bêtes. Je pris mon encrier et un parchemin que j'avais gardé dans le tiroir de mon bureau et commença à rédiger ma lettre.

« Ohayo gozaimasu, oji-san, oba-san. Je ne sais quoi vous dire dans cette lettre, alors je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivé après la mort de mes parents..
Je me suis dirigé vers le pays inconnu à mes yeux que représentait la Chine, j'y ai rencontré bon nombre de personne, j'erre dans ce que les Xias appellent le Jianghu en portant fièrement les couleurs de la Vallée des Ombres et en imposant la justice de Shan-sama.. Cet homme est brave, fort et il serait prêt à mourir pour défendre ses élèves, il ma recueilli alors que je m'étais aventuré sur le territoire d'Emei, en demandant à leur cheffe de ne pas me tuer, il m'a apprit à me battre et m'a enseigné des techniques qui me permettront d'honorer la mort de mes parents.
Je lui dois beaucoup, pour lui quoi qu'il m'arrivera, je serais toujours un enfant des Ombres.
La Vallée n'est pas ma seule famille, il y  a aussi eux, des personnes qui ont été là, je veut être fort, toujours plus fort pour pouvoir porter leurs cris à travers le Jianghu, je parle de mon clan, Ôkami qui a vécu des périodes difficiles mais qui c'est toujours relevé et ça, grâce à ses chefs, plus courageux les un que les autres, ceux qui m'ont particulièrement marqué, je dirais que c'est Goshujin et Hoojicha-sama, enfin c'est les seuls que j'ai connu, je ne devrais peut-être pas dire ça, mais je tenais à le faire.
Goshujin est parti, emportant avec lui la force de tout les loups, Hoojicha la remplacé avec l'aide de celui que j'appellerais "l'égide d'Ôkami", ce garde royal impitoyable : Quong. 
Il n'y a pas si longtemps que ça, Moshia les a rejoint, c'est un Nomade qui aime une chose en particulier : l'eau qui fait perdre l'esprit aux gens. Il boit plus qu'il ne respire, il n'est pas humain, j'en suis convaincu.. »

Je riais soudainement à ce que je venais d'écrire, puis en jetant un coup d'oeil par la fenêtre de ma chambre dans la Vallée, je vis le ciel s'assombrir.
Je finissais ma lettre lentement et sauta dans ce lit inconfortable pour m'y coucher.

Des années plus tard, bien après ma première lettre, mes grands-parents me racontèrent absolument tout quand j'étais revenu au Japon pour la deuxième fois. 
Ils se tinrent les mains et m'expliquèrent mon passé en détails en commençant par le triste fait que les gens qui étaient mort cette nuit ou tout à commencé, ce n'était que mes parents adoptifs. 

« Effectivement, tu est Japonais, mais une partie de ton histoire est aussi rattaché à la Chine. Tu est né dans ce petit village tranquille du nom de Qiandeng, quelque chose à fait que tu as oublié tout ce que tu as vécu quand tu était jeune, ce sont tes parents qui ont décidé de commencer à te faire avaler certaines doses de poison qui agissaient sur ta mémoire. 
Ils savaient que tu allais suivre leur voies et devenir une Ombre de par toi même, comme eux. Ils voulaient te faire oublier ton enfance car ils étaient deux malfrats du Jianghu qui étaient persécutés, ils voulaient seulement te faire vivre une enfance à peu près normal.
 Quand ils sont revenus au Japon, leurs vies ne pouvaient pas correspondre à la tienne, ils décidèrent donc de te faire adopter après s'être criés dessus mutuellement.
 Ta mère te serra dans ses bras pendant plus d'une heure et ton père te souffla seulement quelques mots.  
La séparation fût une énorme douleur, mais heureusement tu ne pouvais la ressentir, tu dormais profondément.. 
La suite tu la connais mon garçon, et sache que, quoi que tu décides de devenir et de faire, nous t'aimerons toujours. » 

Après avoir entendu tout ça, je ne savais pas si je devais aimer ou détester mes parents, mais quelque chose me disait que j'allais très vite le savoir. 
Un jour, pendant une importante mission d'escorte de biens, je fit une rencontre presque improbable. 
J'étais en retard sur le groupe qui était assez loin devant et je courais à toute haleine pour les rattraper quand je sentis une présence qui se déplaçait à une vitesse incroyable.

J'avais déjà dégainé mon épée pour faire face à la menace quand soudain cette ombre m'attaqua de dos, en me retournant rapidement je réussis non seulement à parer l'assaut de cette personne mais sa réaction à la vue de mon visage était pour moi un mystère. 
C'était une jeune femme, élégante et plutôt charmante avec qui j'avais croisé le fer, ses yeux qui étaient emplis d'un noir profond commencèrent à déverser un torrent de larmes et glissèrent sur ses joues.. c'était ma mère. 
Quelques jours plus tard c'était mon père que je rencontrais, et s'ils se prénommaient Ryu et Rya et qu'ils m'avaient nommé Hyû ce n'était sans doute pas sans raison, ce que je pensait jusqu'à ce qu'ils m'expliquent que ce n'était que pour la blague et qu'il fallait maintenant que je trouve ma "Hya". 
Ces deux-là disaient tout cela en pouffant de rire, comme si nous avions toujours été ensemble, je les avais retrouvé, mes vrais parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hyû, une ombre froide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nuit froide mais pas trop agitée
» Où trouver les brochets en eau froide ?
» Passer de la lumière à l'ombre
» Fil soluble pour l'eau froide.
» fesse froide?
Panneau de contrôle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ōkami :: Les terres de Jianghu (Forum RP) :: Le panthéon des Héros-