AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 
Partagez | .
 

 Le Livre de Goshujin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goshujin
Loup de guerre
avatar


Messages : 1444
Date d'inscription : 16/11/2013

Profil AoW
Ecole: Vallée des Ombres
Talent: Hentai
Métier: Tailor

MessageSujet: Le Livre de Goshujin   Lun 25 Nov - 10:21

Après avoir cherché un érudit capable de relater mon Histoire, je vous propose de lire cette aventure fantastique qu'est ma vie.

Mukashi mukashi, Goshujin sama wa ....

Voici les liens posté sur le fofo aow:

1. Goshujin, la fin d'une enfance. Ch 1 et 2 ICI
I La jeunesse

Ma famille et moi vivions dans un petit village à 15 lieux de Kyoto.

Mon père était tailleur, assez doué d'après les dires de ses clients. Je me souviens encore de ses jurons lorsque je venais le déranger pour la confection de notre voisin *rire*.

Ma mère, quant à elle, était douce et généreuse avec moi et mon jeune frère, Tôra de 5 ans mon cadet. Elle aidait notre père dans son commerce car il faut dire que sa beauté, connue dans tout le village, attirait la clientèle masculine.

Alors que les demandes de confections pour notre père se faisaient grandissantes, il dû engager un jeune apprenti originaire d'un autre pays pour l'aider dans son travail. Celui-ci présentait déjà une habilité peu commune pour ses 16 ans. En contrepartie de l'enseignement de mon père, du gîte et de la nourriture, Chou devait veiller sur Tôra et moi. Je n'avais que 8 huit printemps la première fois que je l'ai vu …

II La fuite

A cette époque, je n'étais encore qu'un enfant de 12 ans, ignorant tout de ce monde et de sa perplexité. Notre pays était en crise et ravagé par la guerre. En 1332, l'armée du seigneur Go-Daigo faisait la traque aux fidèles des Shoguns, tuant hommes, femmes et enfants.

- Ne t'inquiète pas Kaguya, s'écriait mon père. Ils ne connaissent rien de nos rapports avec le Shogun. Tu n'as pas à t'inquiéter anata. Ce n'est que du commerce après tout, rien de plus, rien de moins.
- Hiro je t'en prie fait attention, ne parle pas si fort, on pourrait nous entendre !

A ces mots une ombre disparue dans la nuit…

Un après-midi, alors que nous étions tous ensemble rassemblés pour boire une tasse de ocha, on frappa à notre porte principale.

Etonné d'avoir un visiteur à une heure aussi sacrée, Hiro décida de sortir pour voir l'origine de tout ce dérangement. Il sorti, traversa la cour et arriva donc devant la porte principale.

*ouvre la porte*

- C'est toi Sasume? Que me vaut la visite de mon cher voisin? Demandait Hiro.

Sasume, qui était jaloux du succès d'Hiro et de sa femme dit:
- Oui seigneur, c'est bien lui qui a avoué être en relation avec le Shogun. *tend la main*
- Tiens vauriens, ton or. Vas et disparais maintenant.

A ces mots, Hiro compris que Sasume l'avait dénoncé aux hommes de Go-Daigo et que cet or était la prime que lui donnait le capitaine de la garde.

Hiro se tourna vers sa famille qui était restée à table, et cria d'une voix puissante: "Fuyez !! Chou je te confie mes enfants, tu connais le passage".

Ce fût ses derniers mots. A peine avait-il eût fini que 10 hommes armées se précipitèrent sur Hiro et l'un d'eux le décapita d'un coup net *tête qui roule*.

- Hiro !!! criait Kaguya *tombe dans les pommes*
- Venez, suivez-moi et ne vous retournez pas.

C'est avec ces mots que Chou conduisit Tôra et son frère à travers une trappe de la cuisine vers l'extérieur.

Je n'avais pas besoin de me retourner. Même si je n'avais que 12 ans, je savais ce que ces porcs allaient faire à ma mère, cette femme magnifique  *larmes de rage*.

Après plusieurs heures de marches:

- Où nous emmènes-tu Chou? Demandait le plus âgé des frères qui portait Tôra sur son dos.
- Je vais vous emmener dans mon pays. Là-bas vous ne risquerez rien.
- Et où se trouve-t-il? Quel est son nom?

*lève le bras, le tourne vers l'ouest*

- Là-bas, oui c'est là-bas que se trouve la Chine. Nous prendrons un bateau et nous irons voir mon oncle à Chengdu. Il pourra sûrement vous accueillir. Mais vous devrez changer de nom pour éviter que l'on vous retrouve.
- Changer de nom? Demanda l'enfant de 12 ans, étonné.
- Oui. Voyons voir… ton frère s'appellera Lee et toi... et bien…
- Mais je serais toujours ton maître? Dit-il naïvement.
- Maître? … Maître! Oui c'est ça, tu seras Goshujin !!!

A ces mots et encore sous le choc de notre fuite précipitée, mes yeux me faisaient mal.
Dedans se reflétait le soleil couchant…


2. Leçon de haiku ICI
Cela fait maintenant plusieurs semaines que nous marchons vers le nord, depuis cette journée marquant la fin de mon enfance. Pour rejoindre cette Chine inconnue, nous devons atteindre un port et embarquer le plus discrètement possible.

Afin de semer nos poursuivants nous devons cacher nos identités, éviter les routes fréquentées et marcher à travers bois.

C'est lors d'une de ces journées que je j'ai fait une rencontre pour le moins curieuse…

- Goshujin, va chercher du bois pour le feu.

*silence*

- Goshujin? Tu m'entends?
- Hein? Pardon Chou. Je n'arrive pas à me faire à ce nouveau nom.
- Allez vas-y et ne traîne pas en chemin. Lee et moi nous nous occuperons d'installer le camp.
- Très bien Chou.

L'enfant de douze ans se met donc en route. Il passe à travers des buissons, contourne des arbres en faisant attention de ne pas se perdre. Un vent léger apparaît, dansant agréablement en compagnie du soleil. Il fait beau aujourd'hui. Haru, la saison nouvelle est là.

- J'ai soif.

*regarde aux alentours, tends l'oreille*

- Bingo, de l'eau. Oui, c'est bien le bruit d'une cascade que j'entends.

*cours*

Arrivé près de la chute d'eau, Goshujin aperçoit un homme en habit de moine. Celui-ci, d'un âge avancé, récite des mots qui dessinent un sourire sur son visage. Intrigué, l'enfant s'approche doucement vers cet inconnu afin de l'entendre…


Cerisiers en fleur,
Pensées dans les nuages,
Bonjour, ô printemps.


- Qui es-tu? Que récites-tu?
- Je ne suis qu'un simple moine qui médite sous un arbre avec pour seule compagnie des haiku.
-Haiku? Qu'est-ce donc?
- Haa… la jeunesse, mais qu'as-tu appris en classe? Un haiku est un poème. Toute chose dans la vie possède ses règles. Et le haiku en a également. Cela apporte un état de paix et de sérénité. Exprime ce que tu ressens en cet instant.

*réflechi*

Aussitôt, le visage de Goshujin devint rouge et disparu faisant marche arrière à travers la forêt.

Quelques minutes plus tard…

- Te revoilà déjà Goshujin? Tu as ramené du bois?

Ce à quoi il répondit:


Deux arbres à couper,
Une hache à utiliser,
Je l'ai oublié.



Tsuzuku


Dernière édition par Goshujin le Mer 28 Mai - 18:44, édité 1 fois (Raison : copie/colle ancien fofo aow)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Livre de Goshujin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 29 Mai 2010: Le Livre!
» LIVRE "COURIR LONGTEMPS"
» Xena Von Wonderland se livre pour vous
» Le courage et la passion ( livre de Bernard Issogola Amaya )
» Un livre sur le travail à la longe...
Panneau de contrôle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ōkami :: Les terres de Jianghu (Forum RP) :: Le panthéon des Héros-