AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 
Partagez | .
 

 Myrtille naissance d'une Emei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrtille
Petit Scarabée


Messages : 37
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Myrtille naissance d'une Emei   Dim 17 Aoû - 1:03

coucou ici, je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster ce sujet, nimeme si il a bien respecté les regles enfin, je vous laisse juge et vous demande pardons pour ça ^^( bonne lecture , m'en veuillez pas trop pour la longueur et les fautes d'orthographes =(


La nuit....inquiétante, froide et obscure....ou pas même un rayon de lune ne transperce les nuages bas, sombres et épais...
une nuit de septembre , prémisse d'un automne à venir,annonçant l'hiver plus proche qu'à l’accoutumée , tel une promesse macabre et glaçante.
Quelques éclaires par ci, par là, déchirant le ciel voilé rompent un silence pesant et malsain, tout autour, pas un bruit, pas un mouvement...
Là nature , faunes flores et peut-être même les rochets et montagnes sentaient , présentaient la colère céleste prête a éclater
dans toute sa fureur.
Un vent fort venant de l'ouest charrie avec lui des plaintes et lamentations au loin, perçant ce calme trompeur de cries et de pleures...

Assis sur une pierre à la lisière d'une foret, un jeune renard regardait vers la clairière ses sens aux aguets,
il pouvais entendre sans en comprendre le sens,l'horreur se déroulant dans la plaine en contre bas habitée par ces étranges créatures dangereuses
qui pénétraient parfois dans sa foret pour chasser et tuer ses semblables , créatures dont il se méfiait grandement
Dans ses yeux reflétaient des flammes , hautes semblent lécher les nuages, ces oreilles entendaient parfaitement le choc
du fer des épées, des boucliers et les lamentations dans une violence terrible.

il pouvait sentir l'odeur du sang, du bois brulé,et ses propres poiles s'herrissaient de façon instinctive, la peur le gagnait
mais presque impassible, il restait là, contemplent ce que les humains savent faire le mieux ...
il pu apercevoir des silouhaites qui partaient dans toutes les directions , de façon chaotique et disparates, dans une fuite désespérée
quelques unes venant dans sa direction... Doucement le renard se remis sur ses pattes, jetant un dernier coup d’œil vers un carnage sans nom,
il repartit dans la foret, et sans se retourner, s'enfonça dans son domaine profondément,loin du monde des hommes.

( bruit d’essoufflement)
-"han...allez hâtons nous mon amour nous devons rejoindre la foret au plus vite, nous y seront en sécurité"
dit un homme d'une trentaines d'année à ça femme peinant derrière lui.
il saignait abondamment, sa anche entaillée profondément le faisait souffrire atrocement
dans ses bras il tenait une enfant entourée d'une couverture, et sa femme, elle aussi blessée se sentait prête a s'écrouler, ce qui arriva
inévitablement

-"haaa!" cria la jeune mère avant de tomber inerte sur le sol, le souffle court et saccadée...
-" je ne peu plus continuer mon amour" dit elle dans un sanglot,
-" je t'en prie conduit notre fille en lieu sur, l'école des Emeis n'est plus très loin, elles sauront s'occuper d'elle "
-" non , je ne peu pas te laisser là" pleura l'homme -" que ferions nous sans toi? je t'en prie mon amour, encore un petit effort"
mais la jeune femme avait déjà perdu la vision, ainsi que le sens de l’ouïe, elle ne comprenait déjà plus les paroles de son mari.

Comprenant ce qui se passait, l'homme tout en pleur, s'agenouillea pres de sa bien aimée, l'enserrant ses bras avec sont enfant dans une derniere
éttreinte, ses larmes ruisselant sur ses joues...il savait que ses ennemies s'approchaient de lui a grand pas, meutte d'assassin
sanguinaire envoyé par l'empereur en personne

puis, ayant compris aussi qu'il n'en réchaperait pas, il murmura doucement dans l'oreille de sa femme adorée
-" mon amour, ma joie éternel,toi qui ma tant offert, toi qui fut la lumière de ma vie, je ne te laisserai pas ici,
je mourrai avec toi, mais avant..."

sans mots dire, il se releva, puis s’éloigna plus loin dans la foret, là , dans un petit chant de fruits des bois, il cachât sa fille
parmi ces baies violettes, et avec quelques branches lui confectionna une alcôve sensée la protéger de l'humidité
toujours en pleur, il fallait qu'il fasse vite, car meme si il allait mourrir , il ne le ferait pas sans combattre,
combattre pour sa fille, pour sa femme , et pour l'honneur de son clan

après avoir regardé une dernière fois le fruit de sa vie, il allait rejoindre le corps inerte de sa bien aimée,
quand il aperçut un jeune renard qui apparemment , avait assisté a toute la scène
d'abord méfiant, l'homme dégaina son épée et se préparait a frapper la bête.
Cette dernière ne bougea pas même une oreille, ni même un cil, elle s’assit simplement et ses yeux croisèrent ceux de l'homme.
l’espace d'un instant, le temps ce figea, et l'homme cru apperçevoir comme une aura émaner du jeune renard, une chaleur bienveillante
et chaleureuse...comme une promesse.

l'homme , hésita a porter son coup, mais sans savoir pourquoi, il renguaina sa lame, et carressa doucement la tete de l'animal,
qui lui lechait la main en retour
sans rien dire de plus, il regarda une derniere fois sa fille, une derniere fois le renard, et dans son coeur, il compris que les cieux
avaient simplement parlé a son ame, et fort de cela, une confiance invrésemblable le gagna en profondeur
Il sourit doucement, retirant sa main du renard, qui doucement alla se poser contre sa fille , comme une mere avec ses enfants
L'homme sans crainte , animé par cette instant magique, fit demi-tour, il ne doutait plus...

Le jeune renard, regarda l'homme rejoindre plus loin le corp agonnisant de ça douce, et disparaissant dans la nuit,l'homme allait livrer son dernier combat
un combat non pour la victoire terreste mais pour un dessin plus grand, dessin qu'il entre-aperçu dans les yeux flamboyant de la bete bien-veillante

Ainsi, dans un éclaire foudroyant, le jeune guerrier se jeta sur ses pourssuivants qui avaient rejoint le corp de ça femme
et dans un crie de rage et de fureur, il trancha, taillada,transperça autant d'assassins qu'il pouvait, alors
que ses blessures s'ouvraient de plus en plus sous l'effort
l'orage éclata au dessus de leurs tetes et les vents redoublaient de violence, mais le guerrier n'abandonnait pas, meme sous les
coups accérés de ces ennemis, il les envoya tous en enfer, avant de s'écrouler lui aussi, juste a coté du corp de son épouse
les yeux rivés vers son unique amour, il s'etteingnit doucement....un sourire au levres...alors que le soleil se levait lentement...

assise sur sa chaise, pensive , la grande matriarche de l'Ecole Emei connaissait tres bien le Jianghu et les dessins des autres sectes
lié ou non a l'empereur,
elle savait qu'il lui faudrait user de toute son intelligence pour ne pas tomber dans les pieges sournois de la cour
surtout que beaucoup de rumeurs circulait quand a une guerre proche, que jamais oeil d'homme n'avait encore vu
les sectes puissantes, certaines alliées, d'autres ennemies ne manqueraient pas de s'activer,et Emei devrait en faire de meme...

Ayant assez médité, la vieille emei se leva et décida d'aller avec une escorte dans la foret bordans l'académie, ainsi dans la nature, peut-etre
elle trouverait quelques réponses a ses doutes...
La foret, apres une nuit pluvieuse, était fraiche et agréable, les odeurs de la terre mouillée et de la verdure autour,
ainsi que les chants des oiseaux chassa vite ses anxiétées, apres tout, l'école est forte et ses éleves acidues et sans faille
peuvent tres bien garder leur autonomie, l'empereur ferait une grosse erreur de se liguer contre elle
puis Emei est tres réputée parmis les grandes écoles d'arts martiaux du pays, et forte de ses alliances elle poura toujours tenir tete a l'empereur

Marchant l'ésprit plus léger, Soeur juechen fut attirée par un légermiaulement venat d'un bosquet a myrtille
intriguée , elle se raprocha doucement, jusqu'a s'apercevoir que ces miaulements étaient en fait les gazouillits d'une enfant
aux yeux grand ouvert et plutot joyeuse
Soeur Juechen, fut d'abors consternée, qui aurai pu abandonner son enfant dans la foret avec tout les dangers que cela représentaient?
quel genre d'etre hummains pouvaient ce comporter de cette façon ?
Elle pris l'enfant dans ces bras , alors que ses guardes revenaient d'un peu plus bas sur le sentier;

-" grande matriarche, nous avons trouvé un village completement brulé, les corps inombrables jonchent le sol, une nuit terrible
à du se passer, quelques personnes ont tentés de rejoindre la foret, mais malheureusement sans succes, nous avons parcontre trouvé le corp d"une de nos soeur,
au coté d'un moine de shaolin, et tout autour, une vingtaines d'assassins masqués mort eux aussi "
il n'en fallut pas plus pour cette Vielle guerriere pour comprendre ce qui s'était passé, l'empereur avait frappé, et il
avait frappé fort....doucement soeur juechen souleva la couverture qui envellopait le petit corp d'une enfant et avec une voix douce mais tremblante
elle pris la parole;

-" cette jeune enfant a du etre cachée par ses parents, les deux corps que vous avez trouvé plus bas en sont surement les siens, Emei ou Shaolin
ils l'ont payé de leurs vies"
-" grande matriarche, qu'allons nous faire de ce jeune bébé? peut-etre pourrions nous l'acceuillir au seins de notre école? "
-" hum... il est évident que nous ne pouvons pas la laisser livrée a elle meme....c'est d'accord nous allons l'élever
et la former aux arts de notre académie, et faire d'elle une de nos soeur comme toutes les autres, mais pour commencer
nous devons lui donner un prénom..."

proche de la scène un renard a l'air malicieux avait entendue les pas des humaines bien avant qu'elles ne passent devant l'alcove de branche
doucement il était allé se cacher a proximité et regarda la jeune enfant avec amour, toute la nuit il avait chauffé le corps de la petite créature
jusqu'au matin la protégeant ainsi du froid,puis s'était retiré à l'approche des filles du prunier en fleur

-"Myrtille, tu t'appellera myrtille"
dit la vénérable émei, qui retira une de ces baies du petit chapeau de l'enfant
-"ainsi tu deviendra une emei comme nous autres , nous seront tes soeurs, tes guides, ta nouvelle famille"

Le renard d'un air malicieux s'éloignea pour de bon, sans que les emeis ne l'aperçoivent, et tout en marchant il se retourna une derniere fois,
d'aucuns aurait pu dire qu'il souriait, et dans un rayon de lumière, il dispparut dans la verte foret....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Myrtille naissance d'une Emei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tarte aux myrtille
» Jasna et Myrtille
» "Flicage" par le biais du portable !
» Un lac au Markstein
» Isère...Lac du Lauvitel
Panneau de contrôle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ōkami :: Les terres de Jianghu (Forum RP) :: Le panthéon des Héros-